Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 19:30

Société

 

Le concert douteux des MEDIA

 

            Ce jour-là, lundi 14 décembre, deux évènements d’importance marquaient l’actualité. L’un et l’autre étaient de nature à réconforter le cœur d’une majorité de nos concitoyens. Le premier était d’ampleur nationale, le second de portée mondiale. En cette fin d’une année triste, et après s’être complues durant 30 jours à orchestrer la peur, les médias avaient enfin l’opportunité de faire entendre une autre musique. Celle-ci donnant quelques raisons de croire en la sagesse des nations. Il n’en fut rien. Le sursaut national salutaire, face à la montée du F.N., prit la forme d’un constat comptable et politicien. L’accord international sans précédent, obtenu à Paris pour faire face au réchauffement de la Terre, fut présenté comme l’on signale le résultat d’un match de foot entre Auxerre et Guingamp. On fit en revanche trembler les mamans, les papas, les grands-pères et les petits-enfants en diffusant l’attaque au canif d’un instituteur dans une école maternelle, dont il s’avère qu’il avait fabulé.

            Ce n’est qu’aujourd’hui, mercredi 16 décembre, trois jours plus tard, que je prends connaissance avec bonheur, dans le quotidien le Monde, d’un article à la hauteur de l’évènement. Je ne suis pas pour ma part optimiste sur les chances que nous avons de maîtriser jamais le réchauffement du globe terrestre. Je ne résiste pourtant pas au désir de vous rapporter ci-dessous deux ou trois extraits d’un Editorial remarquable qui, par sa justesse, a suscité mes larmes.

 

            « L’accord de Paris sur le climat, adopté samedi 12 décembre à l’issue de 13 jours de discussions souvent difficiles, est historique à de multiples égards. Pour son universalité d’abord : 195 Etats –presque toute la planète- représentés dans la salle plénière du Bourget l’ont accepté. »…

            « C’est déjà, en soi un tour de force, si l’on se souvient des désaccords et du fiasco de la précédente conférence sur le climat à Copenhague, en 2009. »…

            « Le succès est celui d’une équipe, mise sur pied, dirigée avec finesse et opiniâtreté depuis deux ans par Laurent Fabius, le ministre des affaires étrangères, avec Laurence Tubiana, ambassadrice chargée des négociations à ses côtés. C’est aussi le succès d’une méthode diplomatique, celle d’un énorme travail de préparation et de négociations patiemment menées avec les Etats en amont de la conférence, ainsi que d’une organisation saluée par tous les participants à la COP 21 »…

            « Il faut saluer la reconnaissance d’une “dette climatique” des pays développés envers le monde en développement. Ce mea culpa est suffisamment rare dans les relations internationales pour être relevé. Et il faut rendre hommage au rôle de la société civile qui, au travers d’ONG et de mouvements citoyens, y compris en Chine, a réussi à peser suffisamment sur les dirigeants des Etats pour les convaincre de la nécessité d’agir ».

 

o

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le marquis de St-just
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du Marquis de St-just
  • : Un regard ironique sur soi-même les choses et les gens plus recension de livres.
  • Contact

Recherche

Liens