Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 08:15

Littérature

Larry McMurtry

“Duane est dépressif”««

Editions Sonatine

 

            Duane, citoyen de la petite ville de Thalia, au Texas, n’a pas la moindre raison de se plaindre de la vie. Alors qu’il vient d’avoir 60 ans, il se trouve en bonne santé, sa petite exploitation de pétrole prospère, et la grande maison qu’il a construite aux abords de la ville est emplie d’enfants, de petits-enfants, et d’une femme qu’il aime. Que demander de plus ? Ce matin là, pourtant, l’homme commet un acte insolite : il range définitivement son pick-up sous l’auvent et décide de ne plus se déplacer autrement qu’à pied. Ce comportement singulier fait évènement dans le bourg et dans les environs. Comment diable l’expliquer ? L’homme manifestement n’est pas fou. Serait-il à son insu gravement déprimé ? D’autant qu’il entend passer beaucoup de temps solitaire, dans la cabane isolée qu’il possède dans les collines, à quelques kilomètres de là. Et vers laquelle on le voit marchant, seul, pareil à un vagabond d’autrefois.

            Le roman eût pu se contenter de nous décrire, comme il le fait avec humour et finesse, les effets individuels, familiaux et sociaux qu’une telle décision provoque dans le contexte d’une petite ville campagnarde du Texas. Un geste que Duane, le héros, ne peut lui-même expliquer qu’en invoquant le droit de marcher à pied que lui accorde la constitution américaine. Larry McMurtry, au lieu de cela, nous offre une énorme brique de 600 pages regroupant trois“livres”. Ajoutant au premier largement suffisant un second qui nous conte le laborieux voyage de son héros dans sa lecture de “A la recherche du temps perdu”. Et un troisième nous décrivant les étapes de son histoire d’amour avec sa séduisante analyste gay. Chaque livre présentant la matière d’un roman autonome. (La vente d’un gros livre, vraisemblablement, doit être plus lucrative que celle de trois ouvrages de proportion modeste.) Ces trois histoires sont tout de même liées et la question qui préside à leur déroulement heureusement est unique. Elle est de savoir si notre obstiné marcheur, devenu cycliste, est un sujet dépressif ou non. Lors d’une séance d’analyse, le déclenchement inattendu d’un déluge de larmes le laisse entendre un moment. Le malheureux Duane refoulerait à son insu le souvenir (proustien) d’une irrémédiable perte. A moins, s’interroge-t-on, que ce ne soit le fait de tous les sujets qu'une analyse conduit à explorer une zone profonde de la mémoire ?

            Ce livre, drôle, sympathique, trop long, aguicheur (avec Marcel Proust, la cabane dans les collines et la psy homosexuelle), interroge néanmoins véritablement notre époque comme le phénomène de la dépression. Un morceau de choix pour les échanges dont se nourrit un groupe ordinaire de lecture.

 

o

Partager cet article

Repost 0
Published by Le marquis de St-just - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du Marquis de St-just
  • : Un regard ironique sur soi-même les choses et les gens plus recension de livres.
  • Contact

Recherche

Liens