Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 05:57

Cinéma

 

 “L’enlèvement de Michel Houellebecq”

Film de Guillaume Nicloux , 2014 «««

 

 

            La chose est entendue : ce film, dans lequel Michel Houellebecq joue le personnage de Michel Houellebecq, n’est pas une œuvre d’art. Entendez-moi : N’est pas l’un de ces films qui éveillent chez le spectateur une émotion esthétique. Est-ce en revanche un film comique ? Il le serait s’il n’était pas avant tout un témoignage. Le témoignage d’un homme qui expose, en la jouant sous nos yeux, sa position devant la vie. Celle, apparemment singulière, du looser gagnant. Une position cocasse que l’on serait enclin à qualifier de très particulière et de très personnelle. Mais qui, à la bien comprendre, s’avère chargée d’une portée universelle. “L’enlèvement de Michel Houellebecq” est une “performance”. Et à mes yeux un film à voir absolument. Il pèse le poids d’un conte philosophique.

            Le scénario en est simple et reflète, comme dans une fable de La Fontaine, sa signification. Un écrivain célèbre est kidnappé par une bande gangsters qui réclament, en échange de sa libération, une rançon. Ils l’obtiennent. Tout le monde est content, on se quitte bons amis. Chacun ayant le sentiment d’avoir touché “sa part”. Par tempérament et par philosophie, l’écrivain kidnappé ne s’est pas opposé au rapt. N’a pas envisagé la moindre résistance. On pourrait tout de même lui ôter ses liens, non ? Lui offrir un petit verre de vin et des cigarettes ? Cela ne ferait de tort à personne. Les ravisseurs se montrent conciliants. Des hôtes convenables, attentionnés même. L’écrivain s’accommode, sans complaisance des conditions de détention qui lui sont imposées. Il collabore en fait avec les malfaiteurs. L’important est que tout se passe au mieux, ou le moins mal possible en ce qui le concerne. Michel Houellebecq nous offre de la sorte une image exacte de la condition de l’homme moderne. La nôtre. Nous sommes tous des kidnappés. Des humains pris en otages par une société de compétition ; une société du toujours plus et du toujours plus vite avec laquelle, et selon un succès variable, nous collaborons. Nous sommes tous des loosers houellebecquiens.

o

Partager cet article

Repost 0
Published by Le marquis de St-just - dans cinema
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du Marquis de St-just
  • : Un regard ironique sur soi-même les choses et les gens plus recension de livres.
  • Contact

Recherche

Liens