Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 17:56

Littérature

Pascal Quignard

    “Les désarconnés” «««

Folio, Grasset, 2012

 

          Ce petit livre de poche de la collection Folio est un livre à garder sous la main, et à emmener partout. Un véritable “bréviaire”. Entendez : un recueil de méditations brèves, de trois pages en moyenne, concernant les fondamentaux de la condition humaine : la vie, la mort, la naissance, le langage, l’amour, la société, la religion, etc. S’y exprime une pensée originale, singulièrement profonde, sans cesse sur le qui-vive, qui trouve son aliment dans la vie de tous les jours, l’histoire, la science, les anecdotes les plus cocasses, une extrême érudition. Celle-ci, au gré des rencontres, citant Tacite, Descartes, Christine de Pisan, Plutarque, Maître Eckhart, Saint-Just, Louise Michel, Mélanie Klein ou Lévinas. Sans doute, comme l’ont éprouvé Montaigne, Saint-Paul et Nietzsche faut-il avoir été désarçonné une fois dans sa vie (avoir été jeté hors de ses arçons) pour trouver sur l’existence le juste regard, relié aux origines. Et Pascal Quignard, assurément, a lui-même fait cette ex-périence (cette sortie du “périr”). Aussi ce livre d’heures dont il nous fait don est-il un livre à la fois drôle, tendre et féroce. Un météore dans la littérature qui pense.

           Non, écrit-il, est le plus beau mot du monde”. L’ouvrage s’achève sur le portrait

d’une femme qui chante.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le marquis de St-just - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du Marquis de St-just
  • : Un regard ironique sur soi-même les choses et les gens plus recension de livres.
  • Contact

Recherche

Liens